Elna Overlock 664 Pro Nadeln – Classement 2020

Comment choisir : Elna Overlock 664 Pro Nadeln

Meilleure Vente n° 1
Singer 14SH 654
  • Convient aussi bien pour la coupe que pour la couture, avec 5 points différents.
  • Support pour 3 / 4 bobines.
  • Entraînement différentiel.
  • Couteau supérieur amovible.
  • Coutures droites et décoratives.
Meilleure Vente n° 2
Pfaff Hobbylock 2.0 Surjeteuse
  • Pfaff hobbylock 2.0 – coudre comme un professionnel. Superbes fonctionnalités et une large sélection de piqûres. La nouvelle surjeteuse Pfaff® HobbylockTM 2.0 est non seulement facile à utiliser, mais elle offre également de nombreuses fonctions pratiques, par exemple 15 types de points, une longueur de point réglable, un rouleau à ourlet intégré, le bras libre pour la confection de vêtements à manches et des jambes de pantalon, un réglage électronique de la vitesse et bien plus encore.
  • Coutures absolument homogènes grâce au transport différentiel. Deux transporteurs dénudés d'affilée pour éviter l'exclusivité : voir les instructions pour ce t-shirt de sport raffiné, et étirer les coutures. Grâce à l'ajustement de la configuration obtenez des vagues allemandes.
  • Avec 15 points pour traiter toutes vous substances rapidement et de manière professionnelle. 1300 points par minute – plus rapide et meilleure, qu'il s'agisse de velours, laine, éponge, soie, jeans, coton ou plastique - la Pfaff® HobbylockTM 2.0 possède un élastique pour tous les matériaux de point correct. Bords parfaits pour bien maintenir et faire chaque mouvement avec. La Pfaff® HobbylockTM 2.0 est idéale pour toutes les coutures qui doivent résister à de fortes contraintes, comme les vêtements de loisirs.

Pourquoi sélectionner une surjeteuse ?

Lorsque vous vous trouvez être amateur de couture et ensuite que vous produisez vos vêtements vous-mêmes, vous avez très certainement à la base votre machine à coudre, mais néanmoins dans l’optique de être capable de vous développer et ne plus perdre des heures, vous projetez d’acquérir votre surjeteuse. En revanche vu le prix pour ces outils, il s’agit de préalablement parfaitement connaître vos propres besoins et du coup prêter attention à quelques aspects qui sont en mesure de vous changer l’existence.

Ceci étant, en premier plan, une surjeteuse, qu’est-ce que c’est ?

Tel que son appellation l’explique, la surjeteuse offre la possibilité de faire de façon automatique tous vos surjets, ce qui signifie assembler 2 morceaux de textiles ensembles, surfiler et couper l’excès de tissus, rendant donc vos assemblages du coup plus propres et plus durables. Tout le monde comprend alors quel est l’avantage d’une telle machine, étant donné l’efficacité qu’elle permet en faisant en une unique fois trois tâches séparées.
Aussi, même si une surjeteuse va être assez utile, encore faudrait-il bien la choisir, et pour ce faire se concentrer sur quelques éléments, comme la quantité de fils (entre deux et cinq), la somme de points distincts disponibles, le confort d’enfilage, la tension mécanique des fils, la présence d’un bac à déchets et du coup bien entendu, le coût.

Le nombre de fils de la surjeteuse

Une surjeteuse va avoir, au bas mot, deux bobines, mais peut en renfermer jusqu’à cinq. En moyenne, il va falloir préférer celles qui peuvent en user entre 2 et 4, permettant ainsi d’avoir un panel vraiment ample de points divers. Effectivement, si vous avez seulement deux fils, vous serez fort limité au sein de vos propres possibilités tandis que, d’un autre côté, 5 bobines vous autoriseront l’option recouvreuse, cela dit cela pourrait alourdir franchement l’assemblage.

Le nombre de points distincts

Comme nous l’avons évoqué plus haut, le nombre de points à votre disposition se mesure en fonction du volume de fils contrôlés par votre machine, mais cela dit pas uniquement. Certains ajustements et agencements peuvent agir sur vos options, vous devez donc vérifier que votre surjeteuse puisse achever correctement la majeure partie des points de raccord standards.

La souplesse d’enfilage

Occasionnellement, l’enfilage de la bobine pourra être épineux sur plusieurs surjeteuses, du coup imaginez que vous en gardiez quatre ou cinq à arranger ! C’est pour ça qu’il s’avère particulièrement opportun de suffisamment détailler le mécanisme de votre éventuelle acquisition en tenant compte de sa simplicité d’emploi. En pratique, si à chaque renouvellement de fil vous dépensez trente cinq minutes, il va être probable que vous résigniez, et ainsi que votre matériel finisse au fond d’un placard. De plus, quelques machines se trouvent être dotées d’un procédé d’enfilage à air formidablement appréciable.

La tension automatique des fils

Là une fois de plus, ce sera une préférence qui est susceptible de vous épargner énormément de temps, tout particulièrement si vous usez couramment des tissus distincts, et ainsi des aiguilles et des bobines variées. En effet, la tension est censée se mettre au point de manière à ce que vos deux pièces de tissus se retrouvent convenablement agencées mais surtout tous vos points ajustés.
Le récipient de récupération des rebuts
L’idée pourra paraître secondaire, malheureusement une vraie surjeteuse fait beaucoup de rebuts, par rapport à la découpe de textile, et posséder un bac de récupération vous permettra de ne pas avoir à tout ranger plus tard.

Le budget

Évidemment, ce sera ici, vraisemblablement, un des sujets fondamentaux de votre sélection. S’il s’avère être réalisable de sélectionner plusieurs surjeteuses coûtant moins de 200 €, il va falloir tabler sur pas loin du double dans l’optique d’ acheter une machine efficace et de fait durable. Donc, en fonction de votre emploi, il faut parfois être disposé à mettre la somme nécessaire.

Enfin, la surjeteuse s’avère être sans nulle hésitation un atout si vous souhaitez mettre en oeuvre un travail qualitatif, à la hauteur d’un spécialiste, et ce, sans perdre de temps. D’un autre côté, certains machines vous aideront d’ailleurs de produire plus avec le même investissement.